Franchise Combien faut-il investir ?

publié le 10 mars 2009 à 15:41 par Administrateur site   [ mis à jour le·10 mars 2009 à 15:42 par Administrateur du site ]

Les tickets d'entrée pour les candidats varient selon les réseaux de franchisés.

Faut-il être richissime pour devenir franchisé ? Heureusement, la réponse est non. Dans le secteur de la restauration, l'investissement de départ est tout de même plus élevé qu'ailleurs. «Pour un restaurant de 300 à 400 m², il faut 400 000 euros d'investissement, hors fond de commerce. Le franchisé se rémunère dès le départ, soit en salaire, soit sur les résultats, et peut espérer un retour sur investissement dans les deux à trois ans»,

Pour ouvrir une franchise Quick, un portefeuille de 700 000 euros est nécessaire (dont 25% d'apport personnel). «Mais cela ne représente que 40% du coût total de l'installation. Quick investit dans le terrain et la construction. Le franchisé ne gère donc que l'aménagement, le matériel, le décor. Le fait d'être partenaire dès l'investissement est rassurant pour lui… et pour les banques», précise Isabelle Poutard-Couturier.

Monter une école Pigier fait appel à moins de frais : un local, des tables et des chaises…

Considérer l'ensemble du projet

«En revanche, c'est dans la communication et le personnel qu'il faut investir, explique Luc Frèrebeau. Ce n'est qu'à partir de la troisième année que le franchisé peut espérer réaliser une “opération blanche”. Ensuite, on peut estimer qu'il réalisera 20% de marge.»

C'est l'activité Fiventis qui, de par sa nature purement commerciale, propose le retour sur investissement le plus rapide, en parfois moins d'un an. «Au début, il faudra faire dix prospects pour réaliser une vente. Puis, ce taux de transformation va très vite s'améliorer au fil du temps», note Luc Gabrielli. Surtout que l'investissement de départ est limité : environ 50 000 euros, afin de payer par exemple un local et une assistante commerciale. Les commerciaux, eux, ne sont pas salariés : «Ce sont des agents commerciaux indépendants», explique Luc Gabrielli. Parfois difficile pour le management… mais sans charge fixe directe pour le franchisé !

Comments